Questions sensibles en entretien de recrutement

Comment se préparer aux questions-pièges des entretiens d’embauche ?

Lors d’un entretien d’embauche, l’objectif du recruteur est de comprendre votre parcours et votre personnalité ; cela reste vrai quelle que soit sa fonction, que vous rencontriez un collaborateur des ressources humaines ou un opérationnel.  

Les candidats tentent généralement de mettre toutes leurs chances de leur côté, quitte à survendre parfois un peu leurs compétences et leurs qualités. L’enjeu des  recruteurs est donc de cerner votre capacité d’adaptation dans un contexte professionnel donné, vos compétences, leur transférabilité immédiate ou non dans un nouvel environnement,… Etes-vous Plug&Play ?

Les questions « pièges » en entretien n’ont pas pour objectif de vous déstabiliser (pas toutes en tout cas). L’idée sous-jacente est qu’un candidat surpris par une question sera dans l’obligation d’y répondre avec spontanéité et naturel. 

Nous avons rédigé quelques articles traitant de questions considérées comme difficiles et embarrassantes par beaucoup de candidats. Pour autant, les vraies questions « pièges » s’inspireront souvent de votre parcours, des informations que vous avez communiquées dans vos documents de candidature ou encore de vos échanges au cours de l’entretien. La meilleure façon de vous y préparer n’est donc pas nécessairement de prévoir des réponses  toutes faîtes mais de travailler votre état d’esprit ! 

« Le recruteur n’est pas là pour vous piéger mais pour vous connaître ». A partir de là, aucune question n’est piège. Vous n’aurez peut-être pas de réponses à apporter à toutes les questions, certaines vous demanderont peut-être un minimum de réflexion, mais vous avez toutes les réponses. Pourquoi ? Parce que le point commun de toutes ces questions… c’est vous ! Et vous vous connaissez mieux que personne.

Voici quelques conseils qui devraient vous aider à être dans un état d’esprit constructif et gagnant :

  • Les premières questions que l’on va vous poser s’inspireront de votre CV. Soyez clair avec votre parcours (trou dans la chronologie, incohérence, …). Vous devez avoir travaillé correctement votre CV et avoir une réponse, voire même une histoire, pour chaque point de votre parcours
  • Pour être prêt il faut également éviter de mentir sur votre CV même pour des parties qui ne vous semblent pas importantes comme les loisirs, sans quoi vous risquez d’être pris à défaut et d’être mal à l’aise pendant l’entretien. 
  • Vous pouvez éventuellement refuser de répondre à une question trop personnelle ou embarrassante mais nous vous conseillons de toujours rester honnête et ne pas mentir.
  • Avant de répondre à une question qui vous semble difficile, prenez votre temps. Respirez et réfléchissez quelques secondes. 
  • Pour vous aider, vous pouvez utiliser des exemples pour illustrer vos propos. Cela est généralement apprécié des recruteurs et se révèle souvent plus parlant que des affirmations péremptoires.
  • Et enfin, si vous n’êtes pas sûr(e) d’avoir compris la question, n’hésitez à demander au recruteur de reformuler. 

A retenir / Conseils

  • Garder son calme, prendre le temps de réfléchir  à la question 
  • Etre sincère et spontané
  • Se préparer en amont aux questions courantes et souvent déstabilisantes telles que « Parlez-moi un peu de vous », « Pourquoi devrais-je vous recruter ? », « comment gérez-vous le stress ? »,…
  • Garder son calme, prendre le temps de réfléchir  à la question 
  • « Le recruteur n’est pas là pour vous piéger mais pour vous connaître » (si vous êtes particulièrement stressé(e), n’hésitez pas à vous repasser ce mantra en boucle !)